Imprimer Imprimer

GĂ©ographie

NLA vue du ciel HLM 06 03 2012 14306032012

 

La commune, située sur un plateau granitique avec quelques couches d'argile, voit son relief s'organiser suivant deux territoires distincts séparés par les vallées de la Scie et de l'Argent.
Au nord de la Scie, un plateau domine, qui s'incline légèrement du sud-ouest (Puy Louet, Blanchette) vers le sud-est, de 175 m à 150 m.

 

Au sud, des vallonnements plus prononcés ondulent entre plusieurs cours d'eau : l'Argent, le ruisseau de Tournelay, le ruisseau de la Motte... Ces vallonnements culminent en deux points : au sud le Bois des chèvres (à 211 m), à l'ouest la Blanchardière (à 188 m). Le sol granitique apparaît ponctuellement dans les vallées par des éboulements ou des affleurements rocheux.
Le nord de la commune n'accueille que de rares cours d'eau mais est en revanche ponctué de nombreuses mares autour desquelles se sont rassemblées les habitations.


IMG 5540 6M

L'ensemble de la commune appartient au bocage bressuirais, plus généralement au bocage vendéen, à parcelles étroites et pourvu d'un réseau dense de haies. Les essences arborées sont dominées par les chênes, châtaigniers et frênes. Les haies sont en outre constituées d'arbustes sur un mètre de largeur : sureaux, églantiers, ronces, ajoncs...
Le bocage a constitué traditionnellement une ressource en bois de chauffage et les boisements se sont peu développés : quelques massifs boisés perdurent autour de Puy Louet, de l'Oriolière, de la Barre, de Marolles, de Tournelay et du Bois des chèvres.

Le caractère bocager se densifie dans les vallées et leur donne une présence discrète. Les coteaux pentus constituent un obstacle aux déplacements. Les voies se déroulent parallèlement aux ruisseaux et ne les franchissent que ponctuellement. Ce patrimoine paysager est de plus en plus protégé ; notamment dans le nord Deux-Sèvres où s'active l'association Bocage Pays Branché oeuvrant pour la protection et la mise an valeur des haies et de leur environnement.

 

NLA vue du ciel HLM 06 03 2012 21

La commune est caractérisée par ses deux centres-bourgs et de très nombreux écarts qui comportent pléthore de châteaux, gentilhommières et manoirs (voir la rubrique patrimoine) et dont on retrouve pour nombre d'entre eux des vestiges moyenâgeux.

Les sites archéologiques sont multiples à Nueil-Les-Aubiers, en particulier les établissements médiévaux. Il faut enfin accorder une place particulière à la voie romaine qui traverse le nord de l'agglomération, l'actuel chemin de Chausseraie. La commune de Nueil-Les-Aubiers s'étend sur un territoire de 9 883 ha, ce qui la place au premier rang départemental, si on excepte la situation particulière de Bressuire et Mauléon avec leurs communes associées.
Utilisé à plus de 87 % en surfaces agricoles, notre territoire apparaît fortement marqué par l'agriculture en termes d'aménagement et d'occupation du territoire. Ceci apparaît également à travers la densité de population. 5530 habitants ayant été recensés au 1er janvier 2013.